Le pluvian d'Égypte

Le pluvian d'Égypte

12 mars 2024 Rémy G. - Modifié le 14 mars 2024.

Ce dossier a été imaginé suite à l'écoute du podcast /MCMGiQWRuVE « Pourquoi raconte-t-on n'importe quoi sur le comportement des animaux ? » avec Nicolas Martin et Agatha Liévin-Bazin.

Pluvier / Pluvian : l'histoire initiale évoque le pluvian d'Égypte dont le nom anglais « plover » se traduit parfois pluvier. Ce sont deux oiseaux qu'une naturaliste pointilleuse distingue, mais qui sont souvent interchangés. Agatha Liévin-Bazin

Il est culturellement admis qu'il existe une coopération entre certains crocodiles et certains oiseaux : l'oiseau mange les restes de repas à l'intérieur de la gueule du crocodile et se faisant lui nettoie les dents, lui évitant ainsi d'éventuelles infections. Ce comportement est bénéfique aux deux animaux, ce qui justifie notamment que le crocodile ne referme pas sa gueule sur l'oiseau quand celui-ci picore entre ses dents. Cette connaissance populaire se retrouve dans de nombreux éléments de la culture contemporaine :

  • Dans la chanson « Je voudrais déjà être roi » du dessin animé « Le Roi Lion » de Disney :

Le Roi Lion /HBwZPozCmGA

  • Dans l'épisode 16 de la saison 4 de la série « The Big Bang Theory » (vers 14 minutes), Sheldon dit : « At this point, in our ecosystem you are akin the plover, a small scavenging bird that eats extra food from between the teeth of crocodiles » soit « Dans notre écosystème tu ressembles au pluvier, un petit oiseau qui prend sa nourriture dans la gueule des crocodiles ».

The Big Bang Theory, S04E16

Ce dossier va montrer que ce n'est pas si certain que cela en a l'air.


PARTIE I : MOTEURS DE RECHERCHE

La première étape consiste à interroger les moteurs de recherche classiques, avec par exemple les mots-clés « oiseau dent crocodile ». Voici les résultats obtenus en février 2024 :

Recherche Google

Recherche Ecosia

Recherche Qwant

On trouve plusieurs ressources différentes qui présentent la relation entre le pluvian et le crocodile. Devant toutes ces ressources, essayons d'en décortiquer plusieurs pour tenter d'identifier des sources fiables.

1. dailygeekshow.com

Une ressource qui apparaît rapidement est cette page :

dailygeekshow.com  Lien

Le texte évoque bien le pluvian et la relation qu'il entretient avec le crocodile :

Cela peut surprendre mais il existe bel et bien une relation symbiotique entre le crocodile et le pluvier, ce petit oiseau bleu, noir et blanc. [...] Le pluvier peut picorer des restes de nourriture nichés entre les dents du reptile. L’oiseau permet ainsi de prévenir d’éventuelles infections à cause de viande faisandée et retire aussi des insectes parasites.

Il serait intéressant d'évaluer le sérieux du site et de ce qui est relaté. On peut regarder plusieurs critères (non exhaustifs) :

  • Le site en lui même :

  - Fait-il référence dans son domaine ?
  - Appartient-il à une institution reconnue ?
  - A-t-il une section "À propos" pour savoir qui est derrière ?

  • L'article :

  - Qui l'a écrit ?
  - Présente-t-il des sources pour aller plus loin ?
  - D'où proviennent les illustrations ?

* crédence

On se réfère ici à la crédence dans le sens bayésien comme cela a notamment été développé par /Christophe_Michel dans cette vidéo /x-2uVNze56s.

Attention : ces critères permettent uniquement d'avoir une crédence* sur la confiance qu'on peut avoir dans l'information fournie. Ce n'est pas parce que le métier qu'exerce une personne est sans rapport avec le sujet que ce qu'il dit est faux, et a contrario ce n'est pas parce qu'un site est spécialisé dans un domaine qu'il faut prendre l'information sans aucun recul.

Concernant le site, il y a bien un bandeau "À propos" en bas de la page qui se veut rassurant sur le contenu du site :

Il y a aussi une page "À propos" dédiée, sur laquelle on peut apprendre que la société éditrice du site s'appelle WILD PIXEL et on a une liste de rédacteurs et rédactrices. Il y a aussi les mentions légales, tout semble légitime, au moins d'un point de vue légal ou administratif.

Si on regarde plus avant le contenu du site, on y retrouve de nombreux articles sensationnalistes sur plusieurs thématiques. Ce n'est donc pas non plus un site spécialisé en biologie et on peut s'attendre à ce que le contenu soit approximatif, comme c'est généralement le cas sur ce type de contenu.

Concernant l'article, on a l'auteur Thomas Le Moing ainsi que la date de rédaction, le 29 août 2022, ce qui est un bon point. La date permet d'ancrer l'article dans les connaissances scientifiques de l'époque. Pour l'auteur, on peut regarder ses autres publications et on retrouve des articles sensationnalistes sur plusieurs sujets, allant de « 5 idées astucieuses pour économiser de l'eau dans votre salle de bain » à « Les sens de l’Homme sont en déclin : il a déjà perdu 63 % des gènes liés à son odorat ».

Le point positif est qu'on sait qui a écrit l'article, mais le point négatif est que ce n'est pas un journaliste spécialisé dans le domaine.

Pour ce qui est des sources de l'article, on a un lien vers le site Listverse. On suivra ce lien dans la prochaine section.

Il ne reste que l'image avec la légende « Un dessin représentant la relation entre le crocodile et le pluvier », ce qui ne nous aide pas particulièrement à trouver la source de l'image.

Afin d'identifier l'image, on va utiliser la recherche par image  Tutoriel :

On trouve un lien vers un contenu Wikimedia, et on trouve bien un champ source dans la description de l'image :

Wikimedia  Lien

L'image proviendrait du livre « Popular Natural History » et a été réalisée par Henry Scherren en 1909. On arrive à trouver ce livre (en partie) sur Google Books :

Google Books, adresse IP française  Lien

On remarque que seuls trois chapitres sont disponibles, et aucun d'eux ne traite de notre sujet. Mais cette limitation s'avère être géographique : Google filtre les réponses selon le pays. On va donc utiliser un logiciel de type VPN (Virtual Private Network) qui permet de changer son adresse IP, et par conséquent d'apparaître comme venant d'un autre pays. Nous avons utilisé ExpressVPN et la version gratuite de ProtonVPN.

Voilà ce que Google propose quand on consulte la page depuis une adresse IP provenant des USA :

Google Books, adresse IP USA

Dans le chapitre XXII, page 269 on trouve notre source :

Il y a également un passage très intéressant sur la page précédente :

I was of the Nilotic Crocodile that Herodotus told the story of a bird entering its mouth to rid the huge reptile of the leeches that infested it. The story was doubted for a long time, but now it is certain that the "Father of History" had some fondation for what he wrote. Mr. J. M. Cook, of the celebrated tourist agency, when in Egypt in 1879, "watched one of these birds, and saw it deliberately go up to a crocodile, apparently asleep, which opened its jaws. The bird hopped in, and the crocodile closed its jaws. In what appeared to be a very short time, probably not more that a minute or two, the crocodile opened its jaws, and we saw the bird go down to the water's edge.

Soit en français :

C'est du crocodile nilotique qu'Hérodote a raconté l'histoire d'un oiseau entrant dans sa gueule pour débarrasser l'énorme reptile des sangsues qui l'infestaient. Cette histoire a longtemps été mise en doute, mais il est maintenant certain que le "père de l'histoire" avait certaines raisons d'écrire ce qu'il a écrit. M. J.M. Cook, de la célèbre agence de tourisme, lors de son séjour en Égypte en 1879, "a observé l'un de ces oiseaux et l'a vu s'approcher délibérément d'un crocodile, apparemment endormi, qui avait ses mâchoires ouvertes. L'oiseau sauta à l'intérieur et le crocodile referma ses mâchoires. En très peu de temps, probablement pas plus d'une minute ou deux, le crocodile a rouvert ses mâchoires et nous avons vu l'oiseau descendre et aller au bord de l'eau.

On peut maintenant s'intéresser à l'unique source de l'article, le site Listverse.

2. listverse.com

En suivant le lien noté comme source pour l'article précédent, on arrive sur une  page intitulée « 10 Bizarre Animal Symbiotic Relationships » (10 symbioses étranges entre animaux) et on retrouve l'article en sixième position :

On remarque que l'article de dailygeekshow est peu ou prou une traduction de celui-ci.

Dans la partie "À propos"  Lien, on peut noter deux informations intéressantes :

Listverse was founded in 2009 as the internet’s original Top 10 site. Our lists intrigue and educate with topics covering the most fascinating and rare gems of human knowledge.

Soit en français : 

Listverse a été fondé en 2009 et classé dans le top 10 des sites originaux sur Internet. Nos articles intriguent et éduquent avec des sujets couvrant les sujets les plus fascinants et les plus rares de la connaissance humaine.

C'est donc un site de faits ou d'anecdotes sensationnalistes. On trouve toutefois un schéma concernant leur processus éditorial :

Il existe notamment une étape 4 appelée "fact checking" (vérification des faits) qui revendique donc un côté sérieux. On a toutefois un avertissement à la fin qui relativise l'ensemble :

Listverse Limited accepts no liability in respect of any material posted on its website(s), nor is Listverse Limited responsible for the content and accuracy of that material. Any reliance placed on material posted on Listverse Limited website(s) is done at your own risk.

Soit en français :

Listverse Limited n'accepte aucune responsabilité en ce qui concerne le contenu affiché sur son (ses) site(s) Web, et Listverse Limited n'est pas responsable de l'exactitude de ce contenu. Toute confiance accordée au contenu publié sur le(s) site(s) Web de Listverse Limited est faite à vos propres risques.

L'article en lui-même contient deux informations supplémentaires par rapport à celui de dailygeekshow :

  • On a une photo et non plus une gravure.
  • On a la référence [5] à la fin de l'article qui semble rediriger vers une source.

La photo

On s'intéresse d'abord à la photo qui illustre l'article, elle est créditée à "smallscience.hbcse.tifr.res.in".

En allant sur le  site en question, on trouve effectivement un article traitant du pluvian et du crocodile, mais la photo avec l'oiseau dans la gueule du crocodile n'est pas la même que sur Listverse. Nous reviendrons donc à smallscience plus tard puisque le crédit de l'image ne nous apporte rien dans l'immédiat.

Malgré nos recherches, il ne nous a pas été possible de trouver la photo créditée par Listverse. D'après  TinEye la photo apparaît dès 2009 dans sa forme actuelle :

La source

La source à la fin de l'article de Listverse nous renvoie sur le  site en rapport, semble-t-il, avec le monde animal.

On y retrouve l'explication de la symbiose avec des photos de crocodiles et de pluvians, mais aucune photo des deux animaux ensemble. Intéressons nous à ce site de plus près.

3. mom.com

La page "À propos" n'est pas disponible  Lien de même que les mentions légales  Lien. Nous avons par contre des informations sur l'autrice de l'article ainsi que des sources pour aller plus loin :

L'autrice est Michelle A. Rivera et d'après les éléments biographiques disponibles sur la page, elle est impliquée dans la défense des animaux. En utilisant les moteurs de recherche classiques, on découvre via deux sites ( Lien1  Lien2) qu'elle a fait des études de droit.

Cette information n'est cependant pas présente sur sa page  Amazon, mais il y est quand même fait mention d'activité dans le domaine du droit. A priori cette personne est bien impliquée dans le droit des animaux, mais rien ne laisse penser qu'elle est spécialisée dans l'étude du comportement animal.

On peut maintenant s'intéresser aux trois sources visibles dans l'image ci-dessus. Aucun des liens fournis n'est accessible aujourd'hui (février 2024). Heureusement, grâce au site  Wayback Machine nous allons pouvoir retrouver les articles originaux :

Source 1 (Toledo Zoo: Egyptian Plover)

Il s'agit du site internet d'un Zoo à Toledo (USA) mais la page n'existe pas  Lien. En utilisant la Wayback Machine, on trouve la dernière  archive en date du 29 mars 2016 :

On y retrouve l'information concernant la symbiose entre le pluvian et le crocodile :

They are sometimes called “Crocodile Birds” based on claims to have observed these plovers plucking bits of meat from the teeth of open-mouthed crocodiles. This symbiotic relationship provides food for the plovers and teeth-cleaning for the crocodiles.

Soit en français : 

On les appelle parfois "oiseaux-crocodiles", car on dit avoir observé ces pluviers arracher des morceaux de viande des dents de crocodiles à la bouche ouverte. Cette relation symbiotique permet aux pluviers de se nourrir et aux crocodiles de se nettoyer les dents.

On trouve là une source qui semble crédible, mais la page n'existe plus et n'a pas été remplacée, ce qui laisse planer un doute.

Source 2 (Homi Bhabha Centre for Science Education)

Là encore la page n'existe plus  Lien et en regardant bien l'url on retrouve le site hbcse.tifr.res.in déjà mis en source par un article précédent. En utilisant la Wayback Machine, on arrive à récupérer une  archive de la page du 10 octobre 2016.

On trouve le même contenu que la source smallscience précédente (crédit photo de l'article de Listverse). On regardera ce site plus en détail après.

Source 3 (The Telegraph: Ten Things You Didn't Know About Crocodiles)

Cette page n'est pas non plus accessible  Lien et nous renvoie sur une page environnement du site. La Wayback Machine nous permet de récupérer une  archive du 19 octobre 2011, qui présente un top 10 de faits méconnus sur les crocodiles :

Par contre, il n'y a aucune information sur la symbiose avec le pluvian. Le seul fait qui rappellerait vaguement notre sujet est le troisième, mais il n'est fait aucune mention d'oiseau :

Lorsque les crocodiles s'assoient sur les berges des rivières en ouvrant la bouche, ce n'est pas de l'agressivité. Ils essaient de se rafraîchir en transpirant par la bouche.

4. smallscience

Intéressons-nous maintenant au site smallscience  Lien, qui correspond au crédit photo de l'article de Listverse et à un lien mort pour l'article de mom.com.

Le site

L'article en question n'est pas signé et le site n'a pas de page "À propos" directement disponible. Toutefois la  page d'accueil nous donne des informations :

Small Science is a series of innovative primary science books developed by the Homi Bhabha Centre for Science Education.[...] Moving away from rote learning, Small Science develops skills of systematic observation, analysis and articulation.

Soit en français :

Small Science est une série de livres scientifiques innovants pour le primaire, développés par le Centre Homi Bhabha pour l'enseignement des sciences [...] S'éloignant de l'apprentissage par cœur, Small Science développe des compétences d'observation, d'analyse et d'articulation systématiques.

Effectivement, les liens sur la page nous redirigent vers "HOMI BHABHA CENTRE FOR SCIENCE EDUCATION"  Lien. D'après Wikipedia :

Homi Bhabha Centre for Science Education (HBCSE) is a National Centre of the Tata Institute of Fundamental Research (TIFR), Mumbai, India. The broad goals of the institute are to promote equity and excellence in science and mathematics education from primary school to undergraduate college level, and encourage the growth of scientific literacy in the country.

/Homi_Bhabha_Centre_for_Science_Education

Soit en français :

Homi Bhabha Centre for Science Education (HBCSE) est un centre national du Tata Institute of Fundamental Research (TIFR), situé à Mumbai, en Inde. Les objectifs de l'institut sont de promouvoir l'équité et l'excellence dans l'enseignement des sciences et des mathématiques, de l'école primaire au premier cycle universitaire, et d'encourager le développement de la culture scientifique dans le pays.

Ce site n'a pas l'air de poser problème, ni sur Wikipédia ni ailleurs, et est relativement neutre par rapport au dossier donc nous n'allons pas plus loin.

L'article

On ne trouve rien de nouveau par rapport aux articles précédents, la symbiose entre le crocodile et l'oiseau est présentée :

So, the Plover bird gets her food and the crocodile gets his mouth cleaned. In this way, both are able to help each other!

Soit en français :

Ainsi, le pluvier obtient sa nourriture et le crocodile se fait nettoyer la bouche. De cette façon, les deux s'entraident !

Par contre, on a une photo d'un pluvian dans la gueule du crocodile (photo présentée plus haut). Aucun crédit ni source sur la photo, difficile de savoir d'où elle vient. Comme pour la gravure précédemment, on peut utiliser Google Lens pour essayer de retrouver l'origine de cette image :

On arrive relativement rapidement sur l'image du crocodile mais sans l'oiseau sur le site  Pixabay. Il est aussi possible d'utiliser l'outil  TinEye pour essayer de trouver la première version de cette image en triant par date. A priori la version avec l'oiseau date de 2019 alors que l'image sans oiseau date de 2016 :

Tout laisse penser que la photo avec l'oiseau est alors un photomontage, l'oiseau a été rajouté plus tard. Cela relativise un peu le sérieux de l'article, quand bien même le site serait de confiance.

Nous avons donc exploré quelques sites à partir de dailygeekshow.com, voyons maintenant trois autres sites qui ressortent des moteurs de recherche.

5. Futura-sciences

Il s'agit d'une  page qui colle au sujet :

Le site

Dans le bandeau de bas de page, il y a un certain nombre de liens vers les informations du site :

  • Dans la partie "Qui sommes nous", nous avons la liste des journalistes du site avec de nombreux profils différents, allant de l'explorateur à l'étudiante en passant par des journalistes scientifiques, des chercheurs et des vulgarisateurs.
  • Dans la partie "Nos parrains", on retrouve des personnalités scientifiques comme Axel Khan ou Étienne Klein. Il y a même un ornithologue, Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de Protection des Oiseaux -  LPO.
  • Dans la partie "Nos partenaires", on retrouve des établissements de recherche comme l'Inserm ou l'Inrap.

A priori le site en lui-même est donc plutôt sérieux.

L'article

C'est un peu une déception pour un site de cette qualité : l'article n'est pas signé et ne propose ni ressources ni sources pour aller plus loin. Il parle bien de la symbiose entre l'oiseau et le crocodile, et on en retrouve la même description que pour les précédents sites.

On a une nouvelle photo d'un pluvian dans la gueule d'un crocodile en tête d'article, mais cette fois on a bien la mention signalant que la photo est retouchée, ce qui est honnête :

On retrouve même dans la mention copyright les crédits des images d'origine qui ont permis le photomontage :

  • Dominic Sherony, Wikimedia. On trouve facilement sur Wikimedia les photos de Dominic Sherony ( Lien) et notamment l'une représentant deux pluvians  Lien. Le pluvian dans la gueule du crocodile sur le photomontage est le pluvian de gauche suite à une transformation miroir :

  • skeeze, Pixabay. Cette photo est plus compliquée à trouver car il n'y a plus d'utilisateur nommé skeeze sur Pixabay. Toutefois en refaisant une recherche d'image inversée du photomontage, on trouve rapidement la photo du crocodile, notamment sur Wikimedia ( Lien). 

Tout peut sembler sérieux mais le fait de ne pas avoir de source pour l'article, de ne pas savoir qui l'a rédigé et de n'avoir qu'un photomontage comme illustration rend finalement l'ensemble peu fiable.

6. ac-clermont.fr

Une autre ressource rapidement accessible est une fiche PDF sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand ( Lien) avec une photo d'illustration :

On y retrouve la même description de la symbiose que tout ce qui a été trouvé jusqu'à présent, la photo créditée et deux sources.

Le site

Le dossier PDF se trouve à l'URL https://mediascol.ac-clermont.fr/defi-numerique-63/wp-content/uploads/sites/8/2019/02/Fiche-Croco-PluvianE.pdf, on va donc la décomposer pour voir à quoi peut correspondre cette fiche.

On commence par le site  https://mediascol.ac-clermont.fr/ dont le titre est « Médias Scolaires » qui ressemble à une plateforme de ressources pédagogiques pour l'académie de Clermont-Ferrand.

On continue avec l'URL   https://mediascol.ac-clermont.fr/defi-numerique-63/ qui s'intitule « Défi numérique du Puy-de-Dôme ». Le document trouvé semble donc faire partie d'un « défi numérique » organisé par l'académie de Clermont-Ferrand.

On peut noter wp-content/uploads/sites/8/2019/ qui laisse penser à un site Wordpress avec le PDF téléversé en 2019. On peut alors chercher si on trouve des informations sur une activité en 2019. Or sur le site  https://mediascol.ac-clermont.fr/defi-numerique-63/page-enseignants/ on trouve un menu « Archives » avec un accès enseignant pour 2018-2019 :

En regardant de plus près ce défi, la « Mission 2 » nous interpelle :

On apprend donc que dans les ressources du défi, on pourrait se trouver sur un site de Fakenews pseudo-scientifiques. De plus il y a un "02" dans notre URL qui pourrait coïncider avec cette « deuxième épreuve ».

On a donc bien un site institutionnel, a priori sérieux, mais on pourrait se trouver sur une ressource volontairement fausse dans le cadre d'un exercice pédagogique.

L'article

Dans l'article, on retrouve les mêmes informations que ce qu'on a pu trouver jusqu'à présent sur la relation entre le crocodile et le pluvian. En plus de ces informations, nous avons une photo ainsi que deux sources.

La photo est créditée "Yves Thonnérieux / Natur'Ailes" donc essayons de retrouver la photo originale. En cherchant les mots clés "Yves Thonnérieux Natur'Ailes" sur un moteur de recherche, on trouve rapidement que « Yves THONNERIEUX, fondateur de NATUR'AILES, est naturaliste (avec un fort penchant pour l'ornithologie) »  Lien.

Sur le site  http://www.naturailes.net/ on trouve une galerie photo mais aucune trace du crocodile ni du pluvian. Sur le site  https://www.oiseaux.net/photos/yves.thonnerieux/ on trouve aussi une galerie photo mais là encore aucune trace du crocodile.

Concernant les sources, la  première n'est plus accessible. À l'aide de la Wayback Machine, on peut retrouver une  archive datant du 28 mai 2023. Il s'agit d'un article avec des photos d'animaux, parlant des Sciences de la Terre, de dinosaures. On ne trouve ni de sources pour aller plus loin, ni d'illustration de cette symbiose.

En deuxième source, on retrouve le site futura-science avec un  article sur le crocodile du Nil. Il y est effectivement fait mention de la relation pluvian/crocodile :

Le reptile a trouvé une association appréciable en la présence du pluvian d'Égypte. Cette symbiose est appréciée à sa juste valeur par l'oiseau. En effet, lorsque le crocodile ouvre grand sa gueule pour réguler sa température interne, l'oiseau pénètre entre ses mâchoires pour jouer le rôle de "brosse à dents" et le débarrasse des restes de nourriture, des sangsues et autres parasites qui sont restés coincés entre ses dents. En contrepartie, le crocodile assure une sécurité accrue à la couvée du pluvian, qui s'installe à proximité du nid du reptile.

Mais là encore, pas de source (la source de l'article concerne le crocodile Gustave et non la symbiose) et pas de photo d'illustration.

7. rosewadenyabooks

Une autre ressource rapidement accessible est le  blog d'une dentiste :

Le site

Dans les sections "Home" et "About me" on peut apprendre que le site est créé par Rose Wadenya, une dentiste qui fait aussi des livres pour enfants sur le sujet de la santé dentaire, même si apparemment les articles sont rédigés par une certaine Sacha présentée comme la fée des dents  Lien. Il est difficile de considérer cet article comme source fiable.

L'article

L'article évoque bien la symbiose :

While you as a human can floss your teeth to clean out any leftover bits that may get stuck in them, Crocodiles don’t know how to floss [...]! So, they befriended a little bird known as the Egyptian Plover Bird or the ‘Crocodile Bird’. They made a deal, you see; free food for the Plover and clean teeth for the Croc!

Soit en français :

Alors que vous, humain, pouvez utiliser du fil dentaire pour enlever les morceaux qui pourraient rester coincés dans vos dents, les crocodiles ne savent pas l'utiliser [...]! Ils se sont donc liés d'amitié avec un petit oiseau connu sous le nom de pluvier d'Égypte ou "oiseau-crocodile". Ils ont conclu un marché : de la nourriture gratuite pour le pluvier et des dents propres pour le Croc!

On n'a pas plus de source ni d'image de l'oiseau dans la gueule du crocodile mais cette fois on a une vidéo de 13 secondes dans laquelle on voit des oiseaux manger la gueule du crocodile. Cependant la vidéo, hébergée sur Youtube, est de mauvaise qualité :

En allant sur Youtube et en cherchant les mots clés "Crocodile plover", on trouve très rapidement une deuxième version de la vidéo (/APw87h8_eiw), plus longue cette fois (32 secondes) :

En regardant la vidéo jusqu'au bout, on peut alors se rendre compte qu'il s'agit d'une publicité pour une marque de chewing-gum et non pas d'un reportage animalier.

Récapitulatif

En partant du site dailygeekshow et en suivant les sources et crédits nous avons trouvé plusieurs ressources plus ou moins intéressantes. Parmi les ressources plutôt fiables, on peut mettre en avant :

  • Le livre "Popular Natural History" qui mentionne les témoignages d'Hérodote et de J.M. Cook, qui auraient assisté à cette symbiose. Le livre est relativement vieux (1909), et relate des faits encore plus anciens.
  • Le site du Zoo de Toledo qui mentionne cette symbiose, mais sur une page qui n'existe plus, ce qui peut laisser penser qu'ils ont préféré l'enlever.

Nous avons ensuite analysé d'autres résultats issus des moteurs de recherche, sans résultat probant.

Voici un résumé des recherches faites jusqu'à présent :


PARTIE II : ARTICLES SCIENTIFIQUES

Dans la première étape, nous avons utilisé des moteurs de recherche classiques pour trouver les informations. En regardant plus en détail différentes ressources, on s'est rendu compte que la plupart des sites trouvés n'avaient pas vraiment d'information fiable au sujet des crocodiles et du pluvian. On retrouve souvent l'idée que cette relation est un exemple typique de symbiose animal. Or si c'est aussi connu, il existe forcément des travaux de spécialistes sur ce sujet.

Nous devons donc rechercher parmi les articles scientifiques les informations qu'on pourrait avoir sur cette symbiose. Pour les non-spécialistes, nous recommandons la lecture de notre  tutoriel pour comprendre les différents termes et la méthodologie scientifique.

Recherche d'articles

En utilisant les moteurs de recherche de littérature scientifique (Google Scholar, Scinapse, Semantic Scholar, etc), on commence par lister tous les articles qui mentionnent les mots "crocodile" et "plover". Parmi ces articles, on ne garde que les articles publiés dans des journaux de rang Q1 ou Q2 et qui mentionnent la symbiose entre ces deux animaux.

On peut trouver neuf articles, dont nous présentons un résumé ainsi que la partie intéressante (traduite en français) :

  • Optimal coordination of directional overcurrent relays in power systems using symbiotic organism search optimisation technique.

 article de 2016 dans journal Q1 ( SJR) : IET Generation, Transmission & Distribution

(Section 3.1) Un exemple courant se trouve en Afrique où le crocodile se fait aider par un pluvier pour se nettoyer les dents. Ainsi, le crocodile et le pluvier profitent l'un de l'autre. Le pluvier recueille les restes de nourriture entre les dents du crocodile, tandis que le crocodile obtient une bouche plus propre pour sa survie et sa chasse.

  • Application of adaptive-SOS (ASOS) algorithm based interval type-2 fuzzy-PID controller with derivative filter for automatic generation control of an interconnected power system

 article de 2018 dans journal Q1 ( SJR) : Engineering science and technology, an international journal

(Section 3.5.1.1) Comme le montre la figure 9(a), la relation unique entre le pluvier d'Égypte et le crocodile est l'un des meilleurs exemples de mutualisme. Les crocodiles ne peuvent pas bouger leur langue pour se nettoyer les dents. Par conséquent, beaucoup d'aliments restent coincés, ce qui peut infecter les dents et provoquer des douleurs dans la bouche. Mais les crocodiles ouvrent largement la bouche et restent immobiles pour attirer le pluvier d'Égypte. Le pluvier entre dans la bouche du crocodile et dévore les restes de nourriture et les parasites. Grâce à cette relation, le pluvier et le crocodile profitent l'un de l'autre.

  • Survival Classification in Heart Failure Patients by Neural Network-Based Crocodile and Egyptian Plover (CEP) Optimization Algorithm.

 article de 2016 dans journal Q1 ( SJR) : Arabian Journal for Science and Engineering

(résumé) Pour ce faire, un algorithme d'optimisation du crocodile et du pluvier d'Égypte (CEP) basé sur un réseau neuronal a été développé. Cet algorithme, modélisant le bénéfice mutuel, est basé sur le phénomène du pluvier égyptien nourri avec des restes de nourriture provenant des dents du crocodile.

  • The evolution of plant–insect mutualisms.

 article de 2006 dans journal Q1 ( SJR) : New Phytologist

(Introduction) Par exemple, Hérodote raconte comment les pluviers enlèvent les sangsues de la bouche des crocodiles ("Le crocodile apprécie et ne blesse donc jamais l'oiseau").

  • Small mammal personalities generate context dependence in the seed dispersal mutualism.

 article de 2022 dans journal Q1 ( SJR) : Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America

(Introduction) Des fourmis qui défendent un acacia en échange de nectar au pluvier qui récupère les restes de la mâchoire d'un crocodile, on pense que presque tous les organismes sur terre sont impliqués dans au moins une interaction mutualiste.

  • The "Balance of Nature" - Evolution of a Panchreston

 article de 2014 dans journal Q1 ( SJR) : PLoS Biology

(Introduction) En accumulant les faits et les anecdotes, il a constaté que les taux de reproduction des prédateurs divinement créés étaient inférieurs à ceux des proies, étayant l'idée d'un équilibre providentiel par l'histoire d'un mutualisme entre les crocodiles du Nil assaillis par les sangsues et une espèce de pluvier qui se nourrit de ces dernières.

  • Gut microbes consume host energy and reciprocally provide beneficial factors to sustain a symbiotic relationship with the host

 article de 2005 dans journal Q1 ( SJR) : Science of The Total Environment

(Introduction) Exemples de relations mutualistes entre le pluvier d'Egypte et le crocodile, qui ont montré que le pluvier nettoie les dents du crocodile tout en profitant d'un repas coincé dans celles-ci. Dans le contrat, le poisson remora s'attache à l'animal marin sans apporter aucun bénéfice à son hôte.

  • Mutual Grooming in Human Dyadic Relationships: An Ethological Perspective

 article de 2007 dans journal Q2 ( SJR) : Current Psychology

(Introduction) Certains arrangements mutuellement bénéfiques impliquent le toilettage entre membres de deux espèces différentes, comme on peut le voir chez les oiseaux qui toilettent les ongulés et d'autres animaux tels que les crocodiles. Les noms donnés à ces espèces reflètent souvent leur occupation, comme l'aigrette des bovins, l'oiseau-vache ou le pluvier crocodile (pluvier d'Égypte).

  • Review series on helminths, immune modulation and the hygiene hypothesis: Nematode coevolution with adaptive immunity, regulatory networks and the growth of inflammatory diseases

 article de 2009 dans journal Q1/Q2 ( SJR) : Immunology

(Introduction) Un lycéen à qui l'on demanderait de donner un exemple de symbiose dans la nature serait probablement capable d'expliquer qu'il doit s'agir d'un bénéfice mutuel pour les deux espèces et pourrait alors citer les pluviers qui arrachent les sangsues des crocodiles du Nil.

Analyse des résultats

Tous les résultats trouvés mentionnent cette symbiose comme un comportement existant et avéré chez ces animaux. Nous n'avons gardé que des articles de rang Q1 ou Q2, donc a priori des résultats publiés dans des journaux sérieux.

MAIS

Pour la plupart des articles, cette symbiose est mentionnée en introduction, ce n'est donc pas le coeur de l'article. Cela explique qu'aucune source n'est mentionnée à ce sujet, et il est impossible d'aller plus loin.

De plus, pour la plupart des articles, ce ne sont pas des journaux spécialisés en comportement animal (éthologie), ils ne sont donc pas forcément légitimes à parler de cette relation.

Il n'y a que l'article « The "Balance of Nature" - Evolution of a Panchreston » qui cite une source : « Egerton FN (1973) Changing concepts of the balance of nature. Quart Rev Biol 48: 322–350 » en parlant de la vision d'Hérodote face à cette symbiose. En effet, la source mentionne l'anecdote d'Hérodote et précise que Platon la reprend aussi plusieurs fois. Mais c'est un document qui date de 1973, rien d'autre à se mettre sous la dent (sic).

Étude spécifique d'un article

Il reste cependant un article qui a été exclu de la liste précédente car il n'apparaît pas dans la base Scimagojr :

  • Padmakumar, Vidya, and Murugan Shanthakumar « The ecological and evolutionary significance of the crocodile-plover symbiosis - A review. »

 article dans International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 7.3 (2023)

C'est un article récent de 2023 dont le titre est plutôt intéressant : « L'importance écologique et évolutive de la symbiose entre le crocodile et le pluvier - Une revue ».

Le titre laisse penser que c'est une revue de la littérature sur notre sujet : on ne pouvait pas espérer mieux ! Cependant, avant de considérer cet article comme une source fiable, regardons-le de plus près.

Vue d'ensemble

L'article est librement téléchargeable et consultable. La première chose à vérifier, c'est s'il parle bien de la symbiose décrite précédemment. Dans le résumé on peut lire :

To achieve these objectives, a literature review on this topic summarizes the main findings, which indicate that the crocodile offers a safe habitat for the plover to roost and nest, while the plover cleans the crocodile’s teeth and removes parasites.

Soit en français :

Pour atteindre ces objectifs, une revue de la littérature sur ce sujet résume les principales conclusions, qui indiquent que le crocodile offre un habitat sûr au pluvier pour se percher et nicher, tandis que le pluvier nettoie les dents du crocodile et le débarrasse de ses parasites.

C'est exactement ce qu'on cherchait. Il est composé de quatre parties et d'une liste de références bibliographiques. Dans la partie 3 "Results and discussion" nous pouvons lire :

This literature review examined 67 sources on the epibiotic relationship between crocodiles and plovers, focusing on three main aspects: the ecological and evolutionary context of the relationship; the behavioral and physiological mechanisms involved; and the implications and challenges for conservation.

Soit en français :

Cette revue de la littérature a examiné 67 sources sur la relation épibiotique entre les crocodiles et les pluviers, en se concentrant sur trois aspects principaux : le contexte écologique et évolutif de la relation ; les mécanismes comportementaux et physiologiques impliqués ; et les implications et les défis pour la conservation.

67 sources, c'est mieux que tout ce qu'on a trouvé jusqu'à présent, on pourra sûrement aller plus loin. Regardons de suite la conclusion pour voir si l'article confirme cette symbiose :

We conclude that this epibiotic relationship is one of nature’s best examples of mutualism and trust, and that it warrants more attention from biologists and policymakers

Soit en français :

Nous concluons que cette relation épibiotique est l'un des meilleurs exemples naturels de mutualisme et de confiance, et qu'elle mérite une plus grande attention de la part des biologistes et des décideurs politiques.

C'est gagné, après l'étude de 67 sources l'article conclut à l'existence de cette symbiose. Procédons toutefois à quelques vérifications complémentaires.

Le journal

Le journal dans lequel est publié l'article est le « International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research ». Sur la  page d'accueil on peut trouver des informations rassurantes et notamment la présence d'un facteur d'impact :

En cliquant sur le lien de ce facteur d'impact, on tombe sur une page  Rootindexing.

Rappel : comme cela est spécifié dans notre  tutoriel, les facteurs d'impact ne sont pas infaillibles et certains domaines ne sont pas concernés.

Il existe plusieurs facteurs d'impact, plus ou moins reconnus. Rootindexing ne fait pas partie des facteurs d'impact classiques (JCR, SJR), il peut donc être intéressant de regarder s'il n'est pas dans les listes des facteurs d'impact dits trompeurs et dont il faut se méfier  Tutoriel. L'utilisation d'un simple moteur de recherche permet de retrouver rapidement ce site  Lien1  Lien2.

Il semble donc que ce ne soit pas un journal reconnu internationalement dans son domaine. De plus, en allant sur la page dédiée au  processus de publication, on tombe sur une page « erreur 404 » donc inexistante (le 12 février 2024). À l'aide de la Wayback Machine on constate que c'est ainsi depuis 2017, ce qui n'est pas rassurant.

Les auteurs

L'article est signé par deux auteurs : Vidya Padmakumar et Murugan Shanthakumar, qui se présentent comme chercheuse et chercheur à l'Université de Bangalore (Inde).

Vidya Padmakumar

En cherchant Vidya Padmakumar sur un moteur de recherche, on peut trouver trois pages intéressantes :

On retrouve bien l'information de « Bengalore University » et son domaine de recherche semble être « Biodiversity Ecotoxicology ». On retrouve également Murugan Shanthakumar comme coauteur.

C'est la même photo de profil que Google Scholar, ça semble donc être la même personne. On trouve également un lien vers une page personnelle.

sur laquelle on peut trouver son CV ainsi que son parcours universitaire :

Il s'agit donc une jeune chercheuse qui a obtenu son doctorat en 2022. Si on regarde sa production scientifique, on peut remarquer qu'elle est particulièrement prolifique. Voici les articles identifiés en croisant les données venant de ResearchGate et les articles mis en avant sur sa page personnelle :

  • Padmakumar, Vidya, C. Silamabarasan, and Shine Joseph. "Avifaunal diversity of Mallathahalli Lake in Bangalore Urban dt., Karnataka, India." The Bioscan 15.2 (2020): 165-167.
  • Padmakumar, Vidya, and N. C. Tharavathy. "First Identification of the Chlorophyte Algae Pseudokirchneriella subcapitata (Korshikov) Hindák in Lake Waters of India." Nature Environment and Pollution Technology 19.4 (2020).
  • Padmakumar, Vidya, and Shine P. Joseph. "Understanding the mangrove-associated avifauna and their conservation status in the Gorai Creek, Western Mumbai, Maharashtra, India: A Recent Study." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 6.3 (2022).
  • Padmakumar, Vidya. "Sighting of critically-endangered White-rumped vulture Gyps bengalensis (JF Gmelin, 1788) in Krusadai Island, Rameswaram, India." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 6.3 (2022).
  • Padmakumar, Vidya, and S. Murugan. "Mangrove ecology and species distribution along the Gorai Creek of Mumbai coast, Maharashtra, India." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 6.4 (2022).
  • Padmakumar, Vidya, and S. Murugan. "An assessment of seasonal fluctuations in physicochemical variables in Lake Zuzuwadi and Lake Ballur of Hosur Dt., Tamil Nadu, India." International Journal of Rural Development, Environment and Health Research 6.4 (2022): 15-19.
  • Padmakumar, Vidya. "Abundance and diversity of herpetofauna population of Korapuzha Estuary, India: A transitioning shoreline ecosystem." IJBS 5.1 (2023): 01-05.
  • Padmakumar, Vidya, and Murugan Shanthakumar. "The impact of human-wildlife conflict on biodiversity conservation in India." Journal of Entomology and Zoology Studies, (2023).
  • Padmakumar, Vidya, and Murugan Shanthakumar. "The costs and benefits of kleptoparasitism in frigatebirds: An integrative review." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 7.2 (2023).
  • Padmakumar, Vidya, and Murugan Shanthakumar. "The ecological and evolutionary significance of the crocodile-plover symbiosis–A review." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 7.3 (2023).
  • Shanthakumar, Murugan, and Vidya Padmakumar. "Benthic macroinvertebrates in freshwater ecosystems of India: A review.", International Journal of Fauna and Biological Studies 2023; 10(6): 24-27
  • Padmakumar, Vidya, and Shine P. Joseph. "Diversity of araneae and web patterns in the Mallathahalli lake of Bangalore, Karnataka, India.", Life Sciences International Research Journal Volume 8 Issue 2, 2021
  • VIDYA PADMAKUMAR1, MURUGAN S "First Report of the Banded Krait (Bungarus fasciatus) in the Korapuzha Estuary, Kerala, India", IRE Journals, Volume 6 Issue 2 (2022)

Voici la liste des journaux dans lesquels sont publiés ses travaux :

  • The Bioscan
  • Nature Environment and Pollution Technology
  • International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research
  • International Journal of Rural Development, Environment and Health Research
  • IJBS
  • Journal of Entomology and Zoology Studies
  • International Journal of Fauna and Biological Studies
  • Life Sciences International Research Journal
  • IRE Journals

En utilisant Scimagojr et Eigenfactor, on remarque que seul le journal « Nature Environment and Pollution Technology » est référencé, mais en Q4 ce qui est très mauvais :

En résumé, c'est donc une chercheuse qui publie beaucoup dans des journaux peu ou pas reconnus.

Murugan Shanthakumar

On effectue les mêmes recherches sur son coauteur :

  • Un  site personnel sur lequel on peut apprendre qu'il a eu sa thèse en Zoologie en 2018 :

Sur sa page personnelle, on peut trouver une liste de publications :

  • Murugan, S., and D. Usha Anandhi. "An overview of crustacean diversity in mangrove ecosystem." Arthropod Diversity and Conservation in the Tropics and Sub-tropics (2016): 81-99
  • Murugan S and Anandhi Usha D, "Physico-chemical parameters and phytoplankton diversity of Netravathi - Gurupura Estuary, Mangalore, South west coast of India", Int. J. of Life Sciences, 2016, Vol. 4 (4): 563-574
  • Murugan S, Usha Anandhi D, "Study On Breeding and Nursery Grounds of Fishes in Netravathi - Gurupura Estuary", 2018 IJSRST | Volume 4 | Issue 5|
  • Kavyashree, R. K., S. Murugan, and A. Namratha. "Termite Mounds’ Diversity and Distribution: A Study at Jnanabharathi, Bangalore University." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 6.4 (2022).
  • Vidya Padmakumar ; Murugan S, "First Report of the Banded Krait (Bungarus fasciatus) in the Korapuzha Estuary, Kerala, India", Iconic Research And Engineering Journals, 2022
  • Padmakumar, Vidya, and S. Murugan. "An assessment of seasonal fluctuations in physicochemical variables in Lake Zuzuwadi and Lake Ballur of Hosur Dt., Tamil Nadu, India." International Journal of Rural Development, Environment and Health Research 6.4 (2022): 15-19.
  • Padmakumar, Vidya, and S. Murugan. "Mangrove ecology and species distribution along the Gorai Creek of Mumbai coast, Maharashtra, India." International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research 6.4 (2022).
  • Vijayalakshmi, N. S., and S. Murugan. "A Conceptual Framework on Public Consciousness Mitigating Ecological and Economic Consciousness through Social Consciousness on Social Media Platforms towards Sustainable Consciousness in a Digitalised Era", Dogo Rangsang Research Journal, vol-12, Issue-12, No. 05, December 2022
  • Padmakumar, Vidya. "Abundance and diversity of herpetofauna population of Korapuzha Estuary, India: A transitioning shoreline ecosystem." International Journal of Biological Sciences

Si on s'intéresse aux journaux choisis pour publier, on trouve :

  • Arthropod Diversity and Conservation in the Tropics and Sub-tropics
  • International Journal of Life Sciences
  • International Journal of Scientific Research in Science and Technology
  • International Journal of Forest, Animal and Fisheries Research
  • Iconic Research And Engineering Journals
  • Dogo Rangsang Research Journal
  • International Journal of Biological Sciences

Comme pour l'autrice, il n'y a ici aucun journal reconnu dans la base Scimagojr.

Remarque : le journal « International Journal of Biological Sciences » existe bien dans la base  Scimagojr mais renvoie sur le site  https://www.ijbs.com/ alors que le DOI disponible pour l'article renvoie sur un  autre journal avec le même nom :

Il existe donc a priori deux journaux avec le même nom, l'un référencé et l'autre non.

Le contenu

Nous avons vu que le journal n'était pas une référence et les auteurs non plus. Ceci étant, l'article est peut-être sérieux et pertinent.

Comme on l'a vu précédemment, l'article prétend avoir analysé 67 sources, on devrait donc trouver des ressources intéressantes. Or, dans les références bibliographiques, nous ne trouvons que 16 références, on est loin des 67. Il y a peut-être un document associé à l'article sur le  site de l'éditeur, malheureusement on ne trouve rien.

À défaut des 67 sources, nous avons examiné les 16 références bibiographiques, et voici un résumé du résultat :

  • [1] Brito, R., & Rebêlo, G. H. (2019). The crocodile bird: a review of the ecology and behavior of the Egyptian plover (Pluvianus aegyptius). Journal of Ethology, 37(1), 1-10. https://doi.org/10.1007/s10164-018-0568-4

- Le DOI n'est pas bon.
- L'article n'existe pas sur Google Scholar.
- L'article n'existe pas sur le  site du journal.

  • [2] Dinets, V., Brueggen, J. C., & Brueggen, J. D. (2013). Crocodilians use tools for hunting. Ethology Ecology & Evolution, 25(1), 74-78. https://doi.org/10.1080/03949370.2012.758072

- Le DOI n'existe pas  Lien.
- L'article existe mais parle de crocodile utilisant des outils, jamais de la symbiose pluvian/crocodile  Lien.

  • [3] Ganswindt, A., Muenscher, S., Henley, M., Palme, R., Thompson, P., & Bertschinger, H. (2010). Concentrations of faecal glucocorticoid metabolites in physically injured free-ranging African elephants Loxodonta africana. Wildlife Biology, 16(4), 323-332. https://doi.org/10.2981/09-091

- Le DOI existe mais renvoie à un article intitulé « Camera trapping estimates of density and survival of fishers Martes pennanti » qui n'a aucun rapport.

- L'article existe mais ne parle pas de crocodile ni de pluvian  Lien.

  • [4] Grigg, G., & Kirshner, D. (2015). Biology and evolution of crocodylians. Cornell University Press.

C'est un ouvrage de 2015, le seul passage qui mentionne les pluvians est le suivant, qui contredit frontalement ce que l'article tente de montrer :

Most charming for me is the fanciful explanation that dates back to Herodotus, that (Nile) crocodiles are in a neat symbiosis with the "trochilus bird" (probably Egyptian Plover)[...]

Soit en français :

Le plus charmant pour moi est l'explication fantaisiste qui remonte à Hérodote, selon laquelle les crocodiles (du Nil) sont en parfaite symbiose avec « l'oiseau trochilus » (probablement le pluvier d'Égypte) [...]

  • [5] Herodotus. (440 BC). The Histories. Translated by A.D. Godley. Cambridge: Harvard University Press.

C'est une source déjà vue précédemment qui effectivement évoque un oiseau qui viendrait manger les sangsues dans la gueule du crocodile  Lien :

  • [6] Huchzermeyer, F. W., & Cooper, J. E. (2000). Crocodiles and plovers: a unique bird-reptile relationship? Ostrich: Journal of African Ornithology, 71(1-2), 22-27. https://doi.org/10.1080/00306525.2000.9639872

- Le DOI existe mais ce n'est pas le bon article : « Distribution of waterfowl in the wetland of Northern Nigeria ».

- L'article n'existe pas sur Google Scholar.

- L'article n'existe pas sur le  site de l'éditeur.

  • [7] Kingdon, J. (1979). East African Mammals: An Atlas of Evolution in Africa. Volume IIIA (Carnivores). Chicago: University of Chicago Press.

C'est effectivement un  livre qui existe, mais qui parle de mammifères et non de crocodile ou d'oiseau, comme le confirme la description (en français) :

Le volume IIIA présente les carnivores d'Afrique de l'Est : lions, guépards, chacals, loutres, civettes, genettes, mangoustes, hyènes, ainsi que des espèces moins connues comme le zorille et le loup-araignée.

  • [8] Lamarre-DeJesus, A. S., & Griffin, C. R. (2013). Use of an unmanned aerial vehicle to assess nesting habitat and population size of an endangered crocodile bird colony in Belize. Journal of Unmanned Vehicle Systems, 1(4), 190-196. https://doi.org/10.1139/juvs-2013-0008

- Le DOI existe mais ce n'est pas le bon article : « Adaptive controller for a biomimetic underwater vehicle ».

- L'article est introuvable sur le  site du journal.

  • [9] Mazzotti, F., Cherkiss, M., Parry, M., & Guillette Jr., L. (2009). Nile crocodile Crocodylus niloticus Laurenti 1768: a preliminary assessment of status and conservation needs in Egypt (Vol. 1). IUCN.

- L'article n'existe pas sur Google Scholar.

- L'article est introuvable sur le  site du journal.

  • [10] Miles, D. B., & Dunham, A. E. (1993). Historical perspectives in ecology and evolutionary biology: the use of phylogenetic comparative analyses. Annual Review of Ecology and Systematics, 24(1), 587-619.

L'article existe mais ne parle ni de crocodile ni de pluvian  Lien.

  • [11] Muirhead‐Thomson, R.C., 1954. The Egyptian plover Pluvianus aegyptius as a crocodile dentist: a critical review of the evidence and some evolutionary implications for symbiosis and parasitism in birds and reptiles (No. 5). British Ornithologists’ Union

L'article n'existe pas sur Google Scholar.

L'article est introuvable sur le  site du journal.

  • [12] Wahl, M. (1989). Marine epibiosis. I. Fouling and antifouling: some basic aspects. Marine Ecology Progress Series, 58(3), 175-189.

L'article existe mais ne parle ni de crocodile, ni d'oiseau  Lien.

  • [13] Padmakumar, V., Silamabarasan, C., & Joseph, S. (2020). Avifaunal diversity of Mallathahalli Lake in Bangalore Urban dt., Karnataka, India. The Bioscan, 15(2), 165-167.

L'article existe mais ne parle ni de crocodile ni de pluvian  Lien.

  • [14] Padmakumar, V., & Joseph, S. P. (2022). Understanding the mangrove-associated avifauna and their conservation status in the Gorai Creek, Western Mumbai, Maharashtra, India: A Recent Study. Environment, 6 (3).

L'article  existe, mais ne parle pas de crocodile et les seules occurrences du mot "plover" sont dans la table 2 « Annotated checklist of birds of Gorai Creek, Mumbai, India. », donc rien sur la symbiose.

  • [15] Wahl, M. (2008). Ecological lever and interface ecology: epibiosis modulates the interactions between host and environment. The Journal of Bioadhesion and Biofilm Research. 24(6), 427-438.

L'article existe mais ne parle pas du crocodile et du pluvian  Lien.

  • [16] Wahl, M. (2010). Epibiosis. In D.E.G Briggs & P.R Crowther (Eds.), Palaeobiology II (460-463). Wiley-Blackwell.

La référence est bizarre ou incomplète, on trouve en effet un  article semblable mais l'auteur n'est pas celui indiqué.

Bref, il n'y a rien de sérieux dans les références bibliographiques, et à ce niveau ce n'est plus de la négligence. L'article n'est en rien crédible : journal non reconnu, auteur et autrice à la publication peu regardante, contenu incohérent sur les références bibliographiques.


CONCLUSION

Il existe une multitude de ressources mentionnant la symbiose entre le crocodile et le pluvian d'Égypte, cependant, quand on y regarde de plus près, on peine à trouver une source fiable sur laquelle s'appuyer pour confirmer ce comportement.

Concernant les photos illustrant ce comportement, elles sont toutes modifiées : on ne trouve pas de photos originales avec un pluvian mangeant dans la gueule du crocodile. Cette légende est même bien implantée dans le monde académique où l'on trouve trop d'introductions d'articles, a priori sérieux, mentionnant la symbiose sans prendre le temps de chercher d'où vient cette affirmation.

Ce dossier ne montre pas qu'il n'existe pas de symbiose entre le pluvian d'Égypte et le crocodile, il montre seulement que nous n'avons pas trouvé de preuve sérieuse attestant de cette symbiose : l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence (/Argumentum_a_silentio).

Il ne faudrait pas non plus attendre de ce dossier qu'il prouve que cette symbiose n'existe pas, ce serait une inversion de la charge de la preuve (/Inversion_de_la_charge_de_la_preuve) : c'est aux personnes affirmant que cette symbiose existe de montrer des preuves suffisantes pour attester de son existence.

Ce dossier est assez volumineux et a demandé de nombreuses recherches et donc beaucoup de temps. Il est une bonne illustration de la Loi de Brandolini :

La loi dite de Brandolini ou le principe d'asymétrie des baratins est l’aphorisme selon lequel « la quantité d'énergie nécessaire pour réfuter des sottises […] est supérieure d'un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire ». Ainsi, s'il est facile de créer une fausse information - sur le fond et la forme - en quelques minutes, il faudra probablement plusieurs heures pour démonter chaque point et montrer la fausseté de l'ensemble.

/Loi_de_Brandolini

En conclusion, et sans preuve valable, il est raisonnable de penser qu'un oiseau ayant l'idée saugrenue d'aller se nourrir dans la gueule d'un crocodile finira au menu de celui-ci.